Le dessin exprime des sentiments bien plus forts que des mots.

Artiste à l’univers fantastique et plein de pep’s, Tarek est un inconditionnel du graffiti. L’artiste se distingue aussi dans l’illustration et la bande-dessinée qu’il nourrit de ses personnages modernes et attachants.

Tarek, de son nom complet Tarek Ben Yakhlef, est né à Paris en 1971. Ayant grandi dans l’univers artistique urbain, il se plonge très tôt dans le domaine du graffiti auquel il participe activement. Formé à l’histoire et l’histoire de l’art à la Sorbonne, et féru d’art de rue, Tarek publie à seulement 20 ans "Paris Tonkar", premier ouvrage en Europe dédié au graffiti.

Cette œuvre offre pour la toute première fois la parole aux tagueurs et graffiti-artistes, mentionnant leurs motivations, leurs démarches artistiques ainsi que la réception du public face à ce tout nouveau phénomène culturel. L’appareil photo remplace rapidement les aérosols de Tarek, qui se transforme de ce fait en témoin privilégié de l’art urbain français. Parallèlement, l’artiste développe son art sur d’autres supports, tels que la bande dessinée, domaine dans lequel il rencontre un franc succès. Mais les bombes aérosols ne sont jamais très loin : celles-ci lui permettent encore aujourd’hui de laisser une trace de son passage dans ce monde sur les murs des villes.

Côté sur Artprice depuis 2014, ses peintures ont intégré les collections de plusieurs amateurs d’art dans le monde : Paris, Lyon, Marseille, Rennes, Bruxelles, Montréal, New York, Chicago, Los Angeles, Genève, Zürich, Lausanne, Tokyo, Hambourg, Venise, Lodz, Prague, Athènes, Zagreb, Budapest, Kribi, São Paulo, Dakar…

Ses œuvres font également partie de collections de musées, de villes et de sociétés : Viltaïs (Moulins), Ville de Guéret, Croix-Rouge Française (Paris), Ad Tatum (Paris), Havas Worldwide (Paris), Musée MoLA (Paris), Graff’art (Saint-Ouen), Street art city (Lurcy-Lévis), Hôpital La Porte Verte (Versailles), Musée Shoes or no Shoes et Institut du Roi Albert II (Belgique) ainsi que Havas Worldwide (Tunis)...

Interview de Tarek Ben Yakhlef pour Galerie Crillon

Pouvez-vous vous présenter et nous parler de votre parcours ?

Je suis scénariste de bande dessinée, peintre, illustrateur, photographe, muraliste et rédacteur en chez d'un magazine d'art urbain. Autant dire que je suis occupé en permanence !

J’ai commencé le graffiti fin 85 et j’ai participé à ma première exposition avec d’autres peintres en 1992 lors de « Paris Graffiti », rue Chapon dans le Marais. On était vingt à exposer : il y avait dix Américains et dix Français. C’était la première exposition consacrée au graffiti sur toile organisée en France. J’étais à la fois un des artistes exposés et l’un des curateurs : cet événement était, en outre, lié à la sortie de mon livre Paris Tonkar. J’oubliais de dire que j’avais commencé la peinture sur toile en 1990.

J’ai toujours eu envie de devenir écrivain, c’est une envie qui remonte à mes premières années. J’ai souvent raconté des histoires avec des dessins dès l’âge de quatre ans… Le scénario est arrivé plus tard, vers 10 ans, à l’époque du dessin animé Goldorak !

Ce qui a déclenché mon envie de devenir artiste, c’est sûrement ma découverte du graffiti fin 1986 lors de mon premier voyage à Londres. J’avais 15 ans, j’étais seul et j’ai su en voyant des métros peints que cette manière de mettre des couleurs dans la ville allait me plaire. Je ne pensais pas que c’était de l’art comme on pouvait en voir dans les musées… mais je savais que cet « art sauvage » était fait pour moi.
Finalement, je deviens auteur en 1991 avec la publication de Paris Tonkar (premier livre sur le graffiti publié en France et en Europe). Puis, en 1992, j’expose mes œuvres lors de « Paris graffiti » à l’espace Chapon. Nous étions une vingtaine dont Jonone, Crash, Steph, Stash2… Un moment unique qui est à l’origine de ce choix d’en faire mon métier.
Je suis diplômé en histoire médiévale et en histoire de l’art à la Sorbonne (Paris I). Je n’ai pas eu de formation dans une école d’art mais j’ai appris certaines choses avec des dessinateurs avec qui j’ai collaboré sur des BD. Je suis curieux par nature et, grâce à mes nombreux voyages, j’ai pu visiter la plupart des grands musées, que ce soit à Berlin, Londres, New York, Paris, Athènes, Rome… En histoire de l’art, j’ai eu une formation en production audiovisuelle et en écriture, ce qui m’a servi plus tard.

Y a-t-il des artistes, des mouvements artistiques ou des traditions visuelles particuliers qui influencent votre travail ?

Picasso pour sa longévité, sa vision et sa capacité à se remettre en question en permanence : c’est l’un des peintres que j’admire le plus. Mondrian, Miro, Malevitch, Klee, Kandinsky et Delaunay pour leur manière de peindre et de s’exprimer à travers la couleur et les formes abstraites.

Basquiat pour le vaudou et le Pop art pour sa critique de la société. Marcel Duchamp, Alechinsky, Soulages et Hopper pour avoir exploré des chemins avec une virtuosité et une vitalité qui me touchent. Moebius pour son dessin exceptionnel (et aussi parce que je l’ai rencontré à plusieurs reprises).
Je ne suis pas un grand amateur de la peinture nordique mais lors de mon voyage au Danemark, j’ai découvert le travail de certains jeunes artistes qui m’a touché. Comme quoi, en art, il faut toujours être à l’écoute, ne pas rester figé ou avoir des préjugés qui vous aveuglent.

Quel message voulez-vous faire passer à travers votre art ?

L’art, selon moi, est une voie qui mène à la liberté, celle qui se trouve derrière le voile des illusions de la matérialité. Pour cette raison, j’ai choisi de parcourir ce chemin difficile sans céder à la facilité. C’est un combat de tous les jours, mais un noble combat que je dois mener.

Quel est le plus beau souvenir de votre parcours artistique ?

Mes expériences personnelles ont joué un rôle essentiel dans mon parcours artistique. A Damas et à Tunis, j’ai rencontré un très haut niveau de spiritualité. Ma rencontre avec l’Afrique noire a été aussi très déstabilisante par ses codes différents, le temps est vécu d’une manière différente. Il y a eu également des lieux que je ne peux oublier : comme se retrouver complètement en dehors du temps dans un monastère au Moyen-Orient le jour de Pâques. Et puis, tu as aussi ces sensations de vivre un rêve éveillé et qui te donne l’impression de connaître un lieu alors que c’est la première fois que tu y mets les pieds : cela a été mon cas pour New-York et en Jordanie dans le désert.

Le hasard des rencontres auxquelles je ne crois pas, telle que celle avec Olivier alias Mat Elbé, pour qui j’ai un profond respect. Tout comme Ivan Gomez Montero, un génie du dessin ou encore Vincent Pompetti que j’ai regardé pendant des heures dessiner mes scénarios de BD.

Quel est votre lien avec le Japon ?

J'ai écrit des scénarios de BD sur ce pays et j'ai des amies à Tokyo. J'ai toujours été attiré par ce pays pour sa culture et sa gastronomie.

Que représente pour toi la performance dans la rue ?

Une adrénaline exceptionnelle qui est suscitée par plein de paramètres extérieurs. Tu dois à la fois gérer ton action urbaine, le lieu, ton mur, les gens et… dans l’illégal la police. C’est juste un plaisir, avant tout, qui se renouvelle à chaque fois.

Traduit automatiquement

Œuvres de l'artiste

« Geometrik »

« Animalz »

« Goldorak go! »

« Abstract #2 »

« Skull »

« Mask art »

« Fantasy »

« Graffiti »

« From Gotham »

« Pop art 2.0 »

Autres œuvres de l'artiste

Carrière artistique

Exposition solo (2020)
Tarek X Mat Elbé / Kykart Station des Arts - Maisons-Alfort, France
Récompense / Prix (2020)
Rencontres archéologiques de la Narbonnaise - Nominé pour le prix de BD historique
Article de presse (2020)
IDF1- Interview au JLPP (émission du 08/12)
Article de presse (2020)
Superposition- Rencontre avec Tarek, entre peintures, bandes dessinées et graffiti
Revues artistiques (2020)
Monokrome magazine- Itinéraire d'un artiste complet
Revues artistiques (2020)
Bougie Art Gallery Magazine- Artist spotlight: Tarek
Article de presse (2019)
Ouest France- Tarek graffe dans le tunnel du Palais des arts
Exposition collective (2020)
Exposition collective / Urban Gallery - Paris, France
Exposition collective (2019)
Exposition Venus X / Spacejunk - Lyon, France
Exposition collective (2019)
Exposition histoire et BD / Château de Dampierre - Dampierre-sur-Boutonne, France
Exposition solo (2019)
"I'm in Brooklyn!" / Gran Caffé de Martini - New York, États-Unis
Exposition solo (2018)
"Urbain in'humain" / Galerie Lehalle - Paris, France
Salon d’art (2018)
Pop is pop / Salon d’art contemporain de Saint-Sulpice - Paris, France
Exposition solo (2017)
Street art / Kunsthaus an der Alster gallery - Hamburg, Allemagne
Exposition solo (2017)
Masques / Galerie Philippe Gelot - Paris, France
Salon d’art (2019)
Les artistes de la galerie / Halle des Blancs Manteaux - Paris, France
Exposition solo (2017)
Campbell's 2.0 / Galerie L’œil ouvert - Paris, France
Exposition solo (2017)
Akkanobi / Galerie Superposition - Lyon, France
Exposition solo (2017)
Mask 2.0 / Galerie Carole Kvasnevski - Paris, France
Exposition solo (2014)
At Bowery / One eye open Gallery - New York, États-Unis
Exposition solo (1997)
Exposition "Regard indiscret" / Centre culturel français de Damas - Damas, Syrie
Exposition collective (2017)
Exposition collective / Galerie Strokar / Bruxelles, Belgique
Exposition collective (2017)
Exposition "Shoah et BD" / Mémorial de la Shoah - Paris, France
Exposition collective (2017)
Exposition "Blateman et Bobine" / Centre culturel - Waterloo, Belgique
Exposition collective (2017)
Spray against Cancer / Galerie Martine Ehmer - Bruxelles, Belgique
Exposition collective (2017)
Exposition Substreets / Sub Galeria - Sao Paulo, Brésil
Exposition collective (2017)
"L’homme et la machine" / Galerie JPHT - Paris, France
Exposition collective (2016)
Exposition "Guerre des Gaules" / Musée Saint-Romain-en-Gal - Vienne, France
Salon d’art (2016)
84e salon d’art d’Étampes / Salon d’art d’Étampes - Étampes, France
Salon d’art (2016)
Festival d’art contemporain et du design / Ministère du tourisme - Kribi, Cameroun
Exposition collective (2015)
Exposition "Au delà du mur" / Galerie Klovicevi Dvori - Zagreb, Croatie
Exposition collective (2015)
La boite à films / la galerie Knafo - Paris, France
Collection permanente (2020)
Musée de l'éventail à Paris, France
Collection permanente (2013)
Musée Shoes or no Shoes, Belgique
Collection permanente (2017)
Institut du Roi Albert II, Belgique
Autre réalisation (2018)
ENC Bessières - Paris, France
Article de presse (2021)
Bougie Art Gallery Magazine- Interview with Tarek: Where Batman Meets Andy Warhol
Article de presse (2021)
Ouest France- À Rennes, une expo hommage à Gainsbourg à visiter
Article de presse (2021)
Chick Faktory- La Chic Interview : Tarek
Article de presse (2021)
TVR35- JT du 25/03
Article de presse (2021)
KROMA Magazine- Focus on issue #14
Article de presse (2021)
Urban Art Paris- Episode #8 - Tarek : sur les traces des masques africains à Kribi
Article de presse (2021)
Ouest France- Rennes. Une exposition d’art urbain s’invite dès samedi, rue Saint-Louis
Article de presse (2021)
France 3 Bretagne- Partitions Urbaines, une exposition qui mélange les genres
Exposition collective (2021)
Exposition "Gainsbourg et Caetera" / Galerie OneToutou - Saint-Ouen, France
Exposition collective (2021)
"Artistes de la Galerie" / Kykart Station des Arts - Maisons-Alfort, France
Exposition collective (2021)
"Artistes de la Galerie" / Galerie L'Oeil ouvert - Paris, France
Exposition collective (2021)
Exposition "Gainsbourg. 30 ans, 30 oeuvres" / L'Atelier. Espace de création - Rennes, France
Exposition collective (2021)
Exposition "Nouveaux artistes" / Taxie gallery - Paris, France
Exposition collective (2021)
Platforms Project NET 2021 / ATHENS STREET ART FESTIVAL - Athènes, Grèce
Exposition collective (2021)
Exposition "Cahiers" / L'Atelier. Espace de création - Rennes, France
Exposition collective (2021)
Exposition "Sketch, de l'esquisse au graffiti" / l'Arsenal - Metz, France
Exposition collective (2021)
Exposition Partitions Urbaines #5 / Atelier Noir Noir - Rennes, France
Exposition collective (2021)
Exposition "Le 7e continent" / Galerie Amarrage - Saint-Ouen, France
Salon d’art (2022)
Exposition art3F à Paris Expo / Porte de Versailles, France
Exposition solo (2021)
Exposition "Masques et Totems" / SEL de SEVRES - Sèvres, France
Exposition solo (2021)
Solo show avec Superposition / La cité des Halles - Lyon, France
Exposition collective (2022)
Exposition « HIP HOP 360 » / Philarmonie, cité de la musique - Paris, France
Article de presse (2022)
Ouest France- Thierry Bouvier met du street-art dans ses galettes des rois
Article de presse (2021)
94 citoyens.com- Phénomèn’Art : 3 jours de plongée dans le street-art, du Val-de-Marne à Paris
Article de presse (2021)
Yozone- Goldorak GO ! Un robot et 15 artistes...